Bien vivre son âge et s’ouvrir aux nouvelles opportunités

bien vivre son âge au travail

Chacun vit son âge à sa manière.

La représentation de l’âge dans la société colle souvent à celle de la nature et de ses phases d’éclosion, de maturité et de dégénérescence. Or cette façon d’aborder l’âge correspond à une dimension purement physique de notre nature humaine.

L’expérience de la vie va de pair avec l’âge et nous permet d’avoir, si nous le désirons, une lecture plus riche de ce qui nous entoure. Nous pouvons prendre un certain recul par rapport aux événements de la vie, et les mettre en perspective par rapport à tout ce que celle-ci nous a appris.

Notre capacité à raisonner, notre curiosité, notre humour, notre capacité à nous émouvoir et à aimer ne s’émoussent pas avec l’âge, bien au contraire. La traversée de la vie est une expédition où il reste toujours des territoires inconnus à explorer, des choses à comprendre et à apprendre…

Chacun fait le choix d’explorer, de comprendre et d’apprendre, ou pas. Car c’est un choix : l’âge peut enfermer et rendre cynique, en interprétant tous les événements de la vie de manière invariable avec la garantie d’être déçu. C’est ce qu’on appelle le biais de confirmation. Ce biais cognitif permet de sélectionner ou de privilégier toutes les informations qui confirment ses croyances (qui sont par nature subjective). Par exemple, si une personne a la conviction que le monde était mieux “avant”, elle va systématiquement se remémorer toutes les informations positives liées à la vie “d’avant” (en faisant abstraction des événements négatifs) et sélectionner toutes les informations négatives de la vie d’aujourd’hui. Elle va se concentrer sur toutes les sources d’informations confortant ses convictions et ignorer toutes celles qui pourraient les contrebalancer. Plus encore, si elle entend des informations à la fois positives ou négatives sur “avant” et “après”, inconsciemment, elle mémorisera mieux les données qui confortent ses croyances.

Avancer en âge peut aussi aller de pair avec l’ouverture : quand on construit sa carrière et qu’on a charge de famille, on n’a pas forcément le temps d’explorer de nouveaux sujets.

Dans le cadre de ma pratique, cette phrase de David Bowie résonne souvent en moi : « Prendre de l’âge est une chose extraordinaire qui vous permet de devenir ce que vous auriez toujours dû être ».

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *