Accueil » Blog » Transition professionnelle » En transition professionnelle ? Repérez et gérez l’anxiété… des autres

En transition professionnelle ? Repérez et gérez l’anxiété… des autres

transition professionnelle anxiété

J’interroge chaque personne en transition sur son entourage. Les réponses sont en général plutôt positives, du type “mon entourage me soutient”. En y regardant de plus près, il apparaît cependant toujours que le mode de soutien de l’un ou de l’autre s’avère en fait être très déprimant.

Il y a toujours au moins une personne proche, dont on redoute l’appel, la rencontre, les questions. Cela peut prendre la forme du fameux : “alors, tu en es où ?” du père ou des amis ; la voix inquiète qui va avec le “ça va ?” de la mère ou des enfants ; les conseils maladroits ou énervés : “as-tu pensé à ?”, “mais tu devrais…” du conjoint ou des anciens collègues. L’estomac se noue, quand on sait qu’on va croiser leur chemin.Le premier réflexe est souvent d’essayer de se dérober ou de donner le change (“tout va bien”, “j’ai des pistes…”) Mais le moral est souvent bas après les avoir rencontrés.

Il est important d’identifier les personnes qui génèrent systématiquement ces ondes d’anxiété, pour pouvoir les gérer. Elles sont le plus souvent bien intentionnées. Elles confondent inquiétude et sollicitude, leur vie et la vôtre. Plutôt que rester passif et de donner le change, ce qui est rarement bénéfique, choisissez de les gérez et de leur proposer votre mode d’emploi pour que leurs bonnes intentions vous soient utiles.

Cela peut se traduire comme suit : “Je sais que tu m’aimes et que tu as à coeur de m’aider et je t’en remercie. Cependant, quand je t’entends/je te vois, j’ai l’impression que tu n’as pas confiance en moi et cela ne m’aide pas.”

Voici ce que vous pouvez proposer :

  • Pour les copains zélés : “J’ai besoin d’un peu de temps pour élaborer mon projet. Quand je saurai exactement ce dont j’ai besoin, je n’hésiterai pas à solliciter ton aide.”
  • Pour les membres de la famille anxieux : “Quand on se voit, si j’ai des nouvelles à te donner sur ma recherche d’emploi, je le ferai. Ce qui m’aiderait beaucoup en ce moment, c’est que nous fassions des choses agréables ensemble. Ce n’est pas toujours facile de garder confiance en moi. Ton affection, ton soutien et ta bienveillance me feront beaucoup de bien.”

Il va sans dire que si vous avez autour de vous des personnes qui sont maladroites ou qui ne sont pas bien intentionnées, le mieux est de mettre de la distance.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *